Il est 13 heures,nous sommes le 9 octobre 1967 dans une petite école de La Higuera,bourgade montagnarde plantée sur les premiers contreforts des Andes en Bolivie.L,homme s,appelle Ernesto Guevara de La Serna,plus connu sous le sobriquet de "El Che".Blessé a la jambe et au bras,barbu,hirsute,des bandelettes sales autour des pieds,il regarde fixement son bourreau qui tremble d,émotion.Le sergent Mario Teran,volontaire pour la besogne,est intéressé par les promesses de promotion qu,on lui a faites.Il tire une rafale de fusil-mitrailleur sur le Che aprés s,etre copieusement imbibé d,alcool.Il est 13h10,le Che est mort,criblé de huit balles comme l,établit l,autopsie;deux a droite et a gauche du cou,trois balles dans la poitrine,une dans l,avant-bras droit,une autre lui a ouvert la cuisse gauche et une dans la jambe droite.Ce jour-la,dans la pénombre d,une salle de classe désertée,un mythe est né.Le 15 octobre 1967,face a un million de Cubains massés place de la Révolution a La Havane,Fidel Castro confirme l,inconcevable:la mort du commandant Ernesto Che Guevara,son compagnon de combat de la sierra Maestra-les montagnes de la partie orientale de Cuba-,le médecin argentin,devenu presque par accident gouverneur de la Banque centrale de Cuba et,plus tard,ministre de l,industrie.La nouvelle est un choc sans précédent depuis le triomphe des "barbudos",les révolutionnaires cubains.Le silence est total et,parmi cette foule immense,nombreux sont ceux qui ne peuvent retenir leurs larmes.Che n,était plus apparu sur l,ile depuis plus de deux ans,et les spéculations allaient bon train.On le savait infatigable révolutionnaire,mais le peuple découvre,ce jour-la,qu,il s,est dépensé sans compter sur tous les fronts des pays du Tiers Monde,en Afrique et en Amérique latine.Pourtant aussi terrible soit-elle,la nouvelle est implacable,le "guerillero heroico" est tombé au combat,six jours plus tot,dans un maquis bolivien.Référence d,un Mai 68 bouillonnant,l,éffigie du Che Guevara réapparait quelques mois a peine aprés sa disparition comme le symbole de la lutte de toute une jeunesse écoeurée par le monde qu,on lui propose.Du frontispice de la Sorbonne en France jusqu,aux chambres des étudiants italiens ou allemands,Che fait école,son combat rend l,espoir,son intégrité morale inspire les barricades et fait croire en des lendemains meilleurs...1119379849_1207866548_24c4473b4a7a92981bc1e0a75308e9bddcf93f4a