Cette fois,c,est a bord d,un radeau de fortune confectionné par les lépreux,le Mambo-Tango,que les deux Argentins poursuivent leur chemin:la Colombie ou régne un gouvernement de terreur et enfin au terme de leur périple,le 26 juillet 1952,Caracas,la capitale vénézuélienne.Avant de regagner Buenos Aires pour finir ses études,Ernesto rencontre un Européen révolutionnaire qui suscite chez lui une sorte de révélation qu,il consigne en ces termes dans ses notes de voyage:"...Le visage de l,homme disparaissait dans l,ombre,il n,en émergeait,comme des étincelles,que ses yeux et lache1 blancheur des quatres dents de devant.Je ne sais toujours pas si c,est l,atmosphére que dégageait cet individu ou sa personnalité qui m,ont préparé a recevoir la révélation,mais je sais que ces arguments,je les avais souvent entendu avancer par plusieurs sans qu,ils ne m,aient jamais impressionné(...).Il laissa tomber la phrase suivante:"L,avenir appartient au peuple qui,pas a pas ou d,un seul coup,va conquérir le pouvoir,ici et partout sur la terre..."J,ai vu ses dents et la grimace espiégle avec laquelle il devancait l,Histoire(...),je sens déja mes narines dilatées,savourant l,acre odeur de poudre et de sang de la mort ennemie.Je raidis déja mon corps,pret a la bataille,et je prépare mon etre comme une enceinte sacrée pour qu,y résonne,avec de nouvelles vibrations et de nouveaux espoirs,le hurlement bestial du prolétariat triomphant."La rencontre l,a impressionné,pourtant il n,y fera plus référence,préférant,quelques années plus tard,mentionner la réalité sociale a laquelle il s,était heurté."A cause des conditions dans lesquelles je voyageais,j,était en contact étroit avec la pauvreté,la faim et la maladie,écrit-il.J,ai découvert qu,il était impossible de guérir des enfants malades a cause du manque de moyens et j,ai vu la dégradation due a la sous-nutrition et a la répression constante."Le 26 juillet 1953,a Cuba,la caserne de la Moncada est attaquée par un groupe de jeunes étudiants révoltés,conduits par un certain Fidel Castro Ruz.L,attaque échoue,Castro est emprisonné.A ce moment,Guevara,son diplome de médecin en poche,est de nouveau en voyage:c,est au Costa Rica qu,il entend parler de ce "mouvement du 26 juillet".Le 20 décembre 1953,il arrive au Guatemala.Il y rencontre une exilée péruvienne,Hilda Gadea,membre du Parti Alliance populaire révolutionnaire.Elle deviendra plus tard sa femme,et aura une grande influence sur lui,notamment en lui parlant des heures entiéres de la Révolution russe,de Lénine,Trotsky et Mao.Ernesto poursuit sa correspondance avec sa mére:"Le Guatemala est le seul pays d,Amérique latine vraiment intéressant,meme si sa capitale n,est pas plus grande que Bahia Blanca (station balnéaire argentine)."Le Guatemala est présidé par un colonel progressiste,Jacobo Arbenz.Mais celui-ci n,a pas les moyens de son ambition,il fache les Américains qui répriment militairement son régime et mettent le pays en coupe réglée.Ernesto est décu et traqué pour avoir participé a la résistance.Il fuit avec Hilda au Mexique,ou il l,épouse le 18 aout 1955;ils auront une petite fille.Hilda mourra au début des années 70,sa fille,Hildita,le 21 aout 1995,a La Havane.